ACTUALITÉ
  • 29 décembre 2020

Au-devant du congrès, le Chef de l’Etat dévoile sa stratégie de l’électrification du Congo profond par l’entremise de l’ANSER…

Lors de son discours annuel sur l’Etat de la nation tenu ce lundi 14 décembre au-devant du congrès, le Président de la République, Son Excellence Felix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO a consacré bien des lignes de son propos à l’explicitation de sa stratégie de l’électrification du Congo rural et périurbain par l’entremise des initiatives de l’Agence Nationale de l’électrification et des services énergétiques en milieux rural et périurbain (ANSER en sigle).

Rappelant le triste constat de l’insuffisance et de la faiblesse de desserte aussi bien en eau qu’en électricité, le Chef de l’Etat a souligné sa volonté de rompre avec la culture du potentiellement riche pour s’inscrire dans la logique de la réalisation effective et efficiente de nos potentialités.

Replaçant, de fait, l’énergie au cœur des priorités de son quinquennat, le Président de la République reconnait avoir acquis un avantage dans la poursuite de cette priorité par l’opérationnalisation de l’ANSER dont il avait déjà désigné les animateurs par ordonnance présidentielle depuis le mois de juillet passé.
A travers son discours, le Chef d’Etat a tout dit en si peu de mots en rapport avec la densité de la mission reconnue à l’ANSER à savoir : l’électrification de nos villages, autrement dit du Congo profond. La stratégie adoptée nous est de même dévoilée dans ce discours : « trouver rapidement des moyens pour la construction des micro et mini centrales hydroélectriques et solaires de manière à fournir de l’énergie aux principales grandes agglomérations et aux chefs-lieux de tous nos territoires. »

Ce discours du Chef de l’Etat recarde tous les acteurs publics du secteur énergétique quant aux mandats que le gouvernement leur assigne pour générer le changement tant attendu en face du défi de l’accès à l’énergie.